www.occasionmoto.com

cliquez sur les images pour les agrandir

Honda, constructeur moto depuis 1960

Honda, constructeur de motocyclette [ source wikipédia ]

Slogan« The Power of Dreams »

Dans les années 1930, Soichiro Honda crée une entreprise fabriquant des segments de pistons, la Tokai Seiki Heavy Industry, qui se fit absorber pendant la Seconde Guerre mondiale par Toyota. Au sortir de la guerre, Honda s'associe à un homme d'affaire, Takeo Fujisawa avec qui il fonde le 24 septembre 1948 l'entreprise Honda Motor Company, Limited. Après la guerre, ce dernier récupéra des moteurs de générateurs qu'il greffa sur une bicyclette. Ce petit véhicule économique, appelé Type A, connut du succès et lança la marque. Les motocyclettes furent ensuite de la partie et contribuèrent à la notoriété du constructeur. À partir de 1963, la marque se lança dans la production automobile et produit des voitures à moteur de motos comme la S360 et la S600.

Le siège social de l'entreprise est situé à Tōkyō dans le quartier de Minato. Le président directeur général actuel est M. Takanobu Ito qui a succédé à M. Takeo Fukui en juillet 2009.

 


En compétition, Honda arriva en Europe au début des années 1960, gagnant en 1967 tous les titres mondiaux "constructeur" avec ses machines multicylindres : (50 cm³ à deux cylindres, 125 cm³ à cinq cylindres, 250 cm³ à six cylindres, etc.) toutes équipées de moteur à quatre temps.


Au début des années 1970, Honda deviendra imbattable en endurance en remportant la course de Daytona aux États-Unis, puis par l'intermédiaire de l'écurie montée par l'importateur français Japauto, qui engagera des CB-750 réalésées à 969 cm³, grâce au duo Christian Léon/Jean-Claude Chemarin. Cette dernière sera commercialisée sur le réseau français.


Lorsque Honda voudra revenir en Grand Prix avec un moteur 4-temps, il échouera et devra adopter le moteur 2-temps, comme tous les autres constructeurs (nombreuses victoires et trois titres mondiaux avec Freddy Spencer).


En moto de tourisme, Honda sera le premier des grands constructeurs japonais à utiliser d'une manière généralisée le moteur 4-temps, notamment avec une gamme de bi-cylindres vertical twin, les CB 250 et CB 350, à simple arbre à cames en tête. Honda innovera dans les années 1960 en commercialisant la CB-450 avec un double arbre à came en tête de 45 ch, rivalisant avec les productions non japonaises du double de cylindrée, comme les Triumph 650 bonneville, 750 Norton, BSA, Moto Guzzi, BMW... La marque produira également des cyclomoteurs monocylindres 4-temps.


En 1969 Honda frappe un grand coup avec le premier 4-cylindres transversal de grande diffusion, la CB 750 Four (appelée familièrement « Quatre pattes » en France) qui deviendra vite une véritable référence, avec le premier frein à disque hydraulique. Ce modèle traversera les années 1970 en jouissant toujours du même grand succès commercial.


Honda sera le champion du multicylindre de tourisme, avec la 500 Four, puis la 350, puis les 400 et 550 au début des années 1970. Juste retour des choses, ces modèles seront copiés par Benelli, avec la 750 Sei, en particulier.
Au milieu des années 1970, apparaît la Gold Wing, munie d'un moteur de 1 000 cm³, 4-cylindres boxer à transmission par arbre et refroidissement par liquide. Ce modèle aura, par la suite, plusieurs déclinaisons en 6-cylindres, à 1 500 cm³, et jusqu'à 1 800 cm³.
Honda commercialisera aussi une 1 000 cm³ à six cylindres en ligne, la CBX (refroidissement par air, 24 soupapes).
Honda sera le premier constructeur mondial à commercialiser en série une moto turbo-compressée, la 500 CX Turbo en 1982. Cette première 500 sera suivie d'une 650 Turbo.


En 1986 les premières Honda VFR apparaissent. Elle reprennent des solutions technologiques éprouvées en compétition ce qui leur donne un succès immédiat. Le modèle est toujours commercialisé en 2009.
Devant le manque de compétitivité, Honda finira par commercialiser ses engins tout-terrain avec des moteurs deux-temps.
Parmi les moteurs les plus exceptionnels, citons celui à pistons oblongs équipant la gamme NR : un V4 à 32 soupapes tournant à 14 000 tours par minute, initialement étudié pour la compétition, puis extrapolé sur une machine homologable, la NR-750.

Contact