logo ducati fondateur ducati origine moto ducati routière ducati marseille moto ducati aix en provence

Ducati, depuis 1920 à nos jours

<< @

Liens commerciaux

[ Source DUCATI ]

1920 - La naissance de la légende
Tout a commencé en 1926, à Bologne, lorsque la famille Ducati et d'autres investisseurs bolognais fondent la Societé Radio Brevetti Ducati en vue de produire industriellement des composants pour l'industrie naissante des transmissions radio, basés sur les brevets d'Adriano Ducati.
Le premier produit, le condensateur Manens pour appareils radio, aussitôt suivi par d'autres, se taille un franc succès de par le monde, permettant immédiatement à la firme bolognaise de s'agrandir rapidement et de s'attirer le respect de la communauté industrielle internationale.

1930 - Créations et expansions
Le premier juin 1935 la première pierre de l'usine de Borgo Panigale est posée.
Un projet très moderne et ambitieux, dont l'objectif est de réaliser un pôle industriel et technologique à Bologne.
Durant cette période, Ducati se développe davantage à l'étranger et des succursales apparaissent à Londres, Paris, New York, Sidney et Caracas, garantissant ainsi un service et une assistance directe à ses clients, sur tous les principaux marchés mondiaux.

1940 - Des cendres nait le Cucciolo
La Deuxième Guerre mondiale est fatale aux usines de Borgo Panigale qui sont rasées par les bombardements en 1944.
Heureusement, pendant toute la durée de la guerre, les frères Ducati étudient et envisagent de réaliser de nouveaux produits à proposer sur les marchés internationaux à la fin des hostilités.
En septembre 1946, au salon de Milan, le Cucciolo est présenté au grand public. Ce petit moteur auxiliaire pour bicyclettes est destiné à devenir le plus populaire du monde. Tout d'abord vendu en boîte de montage à adapter sur la bicyclette, très vite il a son propre cadre, construit à l'usine Caproni di Trento (autre marque fameuse dans le secteur aéronautique) d'après un brevet de Capellino.
Rapidement, le Cucciolo devient une petite motocyclette à part entière. Le succès du Cucciolo et de ses dérivés permet à Ducati de s'affirmer comme une marque qui compte dans le secteur de la mécanique.


1950 - L’arrivée du Fabio Taglioni
En 1952 apparaît le scooter futuriste de 175 cc Cruiser, avec démarrage électrique et transmission automatique.
En 1953, Ducati présente une 98 cc, économique et essentielle et qui va bientôt passer à 125 cc.
En 1954 entre en scène l'homme destiné à devenir un mythe pour la firme Ducati : l'ingénieur Fabio Taglioni, alias « Docteur T ». Enseignant au lycée technique d'Imola, Taglioni a déjà réalisé des moteurs aux caractéristiques techniques originales et aux performances époustouflantes. Le dessin Taglioni, audacieux et anticonformiste, s'exprime dans le domaine des courses. En effet, depuis ses débuts chez Ducati, Taglioni veut démontrer la qualité de ses solutions en participant aux compétitions de longue haleine comme la Milano-Taranto et le Tour d'Italie.
Fin 1956 dans la gamme Ducati figure une 175 à 4 temps pour les types Turismo, Special et Sport, qui offre des performances exceptionnelles (110-120-135 km/h). En 1957 au salon de Milan, un modèle « America » est présenté avec les modèles susdits.
Au cours de l'année 1958 Ducati lance l'« Elite » 200 cc. 1958 est aussi l'année du triomphe du système desmodromique que l'ingénieur Taglioni étudie depuis 1955. En 1960 ce projet donne naissance au célèbre bicylindre de 250 cc, à la demande du légendaire pilote anglais Mike HailwoodTM qui souhaite une moto aux redoutables performances, afin de pouvoir s'imposer sur tous les circuits.


1960 - L’ère du Desmo
La crise du marché italien des motos marqua pendant presque toutes les années 60 une importante baisse des ventes, qui intéressa aussi Ducati. La venue de « voiturettes » automobiles, et notamment la Fiat 500, la première parmi tant d'autres, fut la cause principale de cet effondrement, sans oublier le retrait de quelques-unes des marques historiques du motocyclisme italien, parmi lesquelles Gilera, Moto Guzzi et Mondial en 1957.
L'administration de l'état de l'époque décida donc de réduire inexorablement les frais pour la gestion de l'entreprise de Borgo Panigale, aussi bien pour ce qui est des compétitions que pour la production de routières. Ducati tomba en une sorte de « léthargie » de laquelle elle se réveilla seulement dans la seconde moitié des années 60.
En effet, à cette époque on privilégiait les projets pour les marchés étrangers, qui seulement plus tard seront convertis pour le marché italien et international. L'année 1962 est celle de la création du Scrambler 250 pour le marché américain, qui deviendra plus tard une icône générationnelle, en particulier pour le marché italien. De plus, au cours des premières années 60 on développa un des projets à la fois les plus ambitieux et malheureux, le Apollo, qui vit naître la première idée d'un moteur en « L » de 90°.
En 1964 la mythique lignée des monocylindres commerciaux est enrichie d'un modèle de 250 cc dans les types Diana, Monza Aurea et, plus tard, G.P., en offrant des vitesses proches de 150 km/h, performance tout à fait exceptionnelle pour l'époque. De ce modèle dérivent directement tous les monocylindres Ducati jusqu'aux très célèbres « Scrambler » de 250, 350 et 450 cc.
À partir de 1967, Ducati décida ensuite de révolutionner ses propulseurs en introduisant le système Desmodromique, jusqu'alors utilisé seulement sur les motos de compétition. C'est ainsi que virent le jour deux nouvelles cylindrées, 360 cm3 et 450 cm3, qui seront largement utilisées aussi dans la première moitié des années 70.
Même si elle ne pouvait pas participer officiellement avec son équipe aux compétitions, Ducati élabora le projet Mach 250, une moto en mesure de dépasser le seuil des 150 km/h, et conquit ainsi les cœurs des sportifs.
En 1968 elle va ensorceler les fervents Ducatistes avec des performances époustouflantes (plus de 170 km/h) de la 450 Mark 3D, la première Ducati de série dotée de distribution desmodromique.
Enfin, en 1969, aussi à cause de l'arrivée des premières maxi motos japonaises sur le marché italien et européen, les constructeurs italiens commencèrent à actualiser les modèles et les structures d'entreprise. C'est justement en cette année-là que Ducati agrandit l'établissement de Borgo Panigale, en développant des nouvelles zones de production et une nouvelle zone expériences, où seront réalisées, à partir de 1971, les premières motos bicylindres de compétition et routières, la 500 GP et la 750 GT.

 

1970 - Triomphes sur les pistes
Après le succès remporté en Amérique au début des années soixante avec la Scrambler, à partir de1972 Ducati propose la même formule pour le marché italien et récolte un énorme succès, surtout avec la 450 desmodromique.
La fin des années soixante coïncide avec le boom des maxi motos et, une fois de plus, l'ingénieur Taglioni fournit à Ducati l'atout maître. Le 23 avril 1972, Ducati retourne aux courses en participant à la 200 Miglia d'Imola avec la nouvelle bicylindre desmodromique 750 confiée à Paul Smart et Bruno Spaggiari qui réalisent le doublé, en terminant respectivement premier et deuxième. La 750 de compétition sera à l'origine d'une exceptionnelle 750 sportive, la Super Sport.
1978 Mike Hailwood™, qui a grandi avec les monocylindres Ducati, remonte sur une Ducati à l'occasion du Tourist Trophy et, en stupéfiant le public et les passionnés, il remporte la Formule 1 TT au guidon de la mythique Mountain. La moto est une Super Sport grossie à 900 cc. En hommage à l'exceptionnelle victoire, Ducati réalise la splendide 900 SS Mike Hailwood™ Réplica en édition limitée.


1980 - Changements et développements
En 1983 Ducati est vendue aux frères Claudio et Gianfranco Castiglioni et passe alors dans le giron du groupe Cagiva. Grâce à ces grands passionnés de motos et de compétitions, la firme bolognaise va alors connaître le triomphe en pénétrant de plein pied dans l'ère Superbike.
L'aventure commence en 1988, début des succès avec la 851 imaginée par l'ingénieur Massimo Bordi e pilotée par Marco Lucchinelli.
Sous le contrôle des frères Castiglioni, Ducati s'engage encore plus dans le secteur des motos sportives et de la compétition, en s'agrandissant sur le marché des motos avec l'introduction de nouveaux modèles et en élargissant l'offre avec des cylindrées plus importantes.

 

1990 - La nouvelle ère Ducati
À partir de 1990, la participation de Ducati au Championnat SBK fut telle qu'il fut possible de réaliser, après seulement deux ans, le rêve de remporter le premier titre avec la Ducati 851, première moto bicylindre équipée du moteur 4 soupapes Desmoquattro. Le pilote français Raymond Roche remporta le premier titre pilotes pour la firme bolonaise justement en 1990. À partir de ce moment-là, commença la montée en puissance de Ducati au championnat pour motos dérivées de la production de série. En effet, en ces années-là, avec les 851, 888, 916 et 996, Ducati remporta un nombre impressionnant de titres, avec des pilotes destinés à devenir des légendes dans l'histoire de la SBK, le premier parmi tous Carl Fogarty, mais aussi Doug Polen, Troy Corser et Giancarlo Falappa.


2000 - Les années 2000 ont été extrêmement importantes aussi bien pour ce qui en est des compétitions que de l’affirmation et la consolidation de Ducati sur le marché international du motocyclisme. À souligner les débuts en MotoGP, le titre de champion du monde et le changement de gestion qui a vu l’entrée de Investindustrial.
Relativement à la production de motos routières, Ducati écrit une des plus belles et intenses pages de son histoire. Sur la base des expériences acquises dans les compétitions, la 851 et la 888 deviennent les premières Superbike routières à disposition du grand public de passionnés. L'année 1993 voit la naissance du Monster, jusqu'à aujourd'hui considéré comme le plus grand succès commercial de la firme de Borgo Panigale, suivi de près, en 1994, de la 916, la moto qui a récrit l'histoire des motos routières des années 90, et encore aujourd'hui considérée comme une des plus belles motocyclettes jamais imaginées. Enfin, la Supermono, moto aussi exotique que captivante, est la première créature de Claudio Domenicali, élément incisif de la nouvelle génération des concepteurs-projeteurs de Ducati.
Toutefois, les succès remportés en SBK et le large consensus accordé aux motos routières Ducati ne purent pas éviter une nouvelle crise due à une gestion d'entreprise pas toujours avisée du groupe Cagiva, qui fut obligé à céder, en septembre 1996, la propriété de Ducati au fonds d'investissement américain Texas Pacific Group. La nouvelle gestion marqua une profonde transformation gestionnaire, commerciale et de marketing, qui donna une impulsion à Ducati jusqu'au point de la transformer en une des marques les plus prestigieuses dans le panorama du motocyclisme.
Dans le même temps, le lancement de la famille ST permet à Ducati d'entrer dans le segment Sport Touring du marché.
Le nouveau management, en collaboration avec l'ancien groupe d'ingénieurs responsables du développement des produits, réussit à renverser la situation de l'entreprise et réalise des bénéfices et des records de ventes trimestre après trimestre. Le grand succès de ces années s'appelle Monster Dark, dans l'absolu la moto la plus vendue en Italie entre 1998 et 1999.
Ducati commence à se transformer, la firme bolognaise opérant dans le secteur de la mécanique devient une entreprise événementielle. Désormais, elle offre une expérience motocycliste complète, centrée sur l'excellence technologique de ses motos, mais qui s'étend aussi aux compétions, à la tradition, aux accessoires et aux vêtements. Le premier World Ducati Weekend souligne la conscience retrouvée de la Communauté Ducati, en réunissant à Misano 10.000 Ducatistes en provenance des quatre coins du monde.
L'ère du renouveau atteint son apogée le 24 mars 1999 avec l'entrée du titre Ducati Motor Holding aux bourses de New York et de Milan.

cliquez sur les images pour les agrandir

logo ducati fondateur ducati origine moto ducati routière ducati marseille moto ducati aix en provence
/ /

Suivez-nous sur facebook